«

»

Avr 05

Les géants du fastfood cartonnent en Suisse

Les géants américains de la restauration rapide misent en force sur la Suisse. McDonald’s, qui vient de publier ses résultats pour 2013, ne cesse de croître sur sol helvétique. Le leader du secteur y a ouvert trois nouveaux restaurants l’an dernier et en recense désormais 157 en Suisse. D’autres ouvertures sont prévues cette année. Les affaires de la firme ont progressé de 0,5% pour atteindre 732,5 millions de francs. «Les ventes croissent dans la même proportion à Genève», précise Aglaé Strachwitz, porte-parole de l’entreprise en Suisse. Le canton du bout du lac, qui accueille 11 restaurants McDonald’s, affiche la plus forte concentration du pays au km2.

Le deuxième géant du secteur, Burger King, a lui lancé pas moins de 8 restaurants en 2013, ce qui porte à 37 le nombre de ses enseignes sur notre territoire. Le spécialiste des sandwichs Subway a fait en juillet son entrée sur le marché romand, à Sion, avant d’ouvrir un deuxième restaurant à la rue de Carouge la semaine dernière. «Cinq autres ouvertures sont prévues en Suisse romande d’ici à cet été, dont une à la gare Cornavin, et encore beaucoup d’autres dans les prochaines années, notamment à Genève», lance Emmanuel Aublet, directeur de la chaîne pour la France et la Suisse francophone. Starbucks, enfin, n’est pas en reste. La multinationale des cafés a inauguré quatre nouvelles annexes en Suisse l’an dernier et un magasin sera lancé à Lausanne la semaine prochaine. Sept des onze enseignes Starbucks en Suisse romande se trouvent à Genève. Quant aux ventes des produits du cafetiers dans les trains CFF, effectives depuis l’an dernier, elles connaissent le succès. «Pour répondre aux demandes de certains passagers nous proposons également depuis peu une sélection de vins et de bières», selon Meredith Bell, porte-parole du groupe.

L’essor des chaînes américaines détonne d’autant plus que selon l’association GastroSuisse, le marché global de la restauration était en 2013 en repli de 3%. En France, selon le cabinet Gira Conseil, le marché du fastfood croît également beaucoup plus vite que celui de la restauration traditionnelle. «La crise et le fait que les gens soient toujours plus pressés a joué en faveur des fastfoods», selon Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil. «McDonald’s a aussi réussi à franciser ses produits, notamment avec ses McCafé ou ses big Mac au pain complet», ajoute-t-il. La tendance est la même en Suisse, où 80% des ingrédients du groupe sont issus du terroir.

Les goûts, également, évoluent. Les hamburgers sont toujours plus prisés, et même les grands cuisiniers se sont mis à les servir. Selon une récente enquête, les ventes de burgers ont crû de 40% en deux ans en France. En Suisse, pas de telles études, mais certains signaux confirment la tendance. La chaîne vaudoise lancée en 2009 HolyCow! a ouvert son cinquième restaurant en Suisse l’été dernier, à Zurich, et s’étend depuis peu sous forme de franchise dans les villes françaises de Rouen, Lille et Montpellier. HolyCow! est représente deux fois à Genève.

Du côté des sandwichs, on s’enthousiasme tout autant. «Le potentiel de croissance en Suisse romande et à Genève est immense», précise Emmanuel Aublet. Les quinze enseignes Subway en Suisse alémanique se portent selon lui à merveille. Les ventes dans la nouvelle entité sédunoise «cartonnent» et le démarrage à la rue de Carouge jeudi dernier est «foudroyant». Selon le patron français, les nombreux expatriés et touristes de Genève connaissent tous la marque américaine présente dans 105 pays et sont «ravis» de la voir arriver. Dans un récent entretien accordé à la Tribune de Genève, le vice-président de Burger King pour la Suisse Andreas Bork, tenait un discours tout à fait similaire.

(Tribune de Genève)